Comment fonctionne un SMS

Le service de messages courts offert par le réseau GSM (SMS, pour Short Messages Service) du téléphone mobile permet à un utilisateur de composer un message textuel d’au plus 160 caractères (codés avec un codage appelé ASCII de 7 bits sur 140 octets) à partir de son terminal mobile et de l’envoyer à un destinataire possédant également un téléphone mobile GSM. Découvrez dès à présent le fonctionnement du SMS…

 

Le service de messages courts offert par le réseau GSM (SMS, pour Short Messages Service) permet à un utilisateur de composer un message textuel d’au plus 160 caractères (codés avec un codage appelé ASCII de 7 bits sur 140 octets) à partir de son terminal mobile et de l’envoyer à un destinataire possédant également un téléphone mobile GSM. Les messages courts sont désignés dans ce dossier par SM, pour Short Messages, mais sont plus couramment désignés par Textos ou SMS (par abus de langage).

Ces messages émis et reçus sont véhiculés par le réseau. Ils sont soit transmis directement au terminal destinataire du message (si celui-ci est allumé), soit stockés dans le serveur de message courts (SMSC, pour SMS Center) par lequel ils transitent. Les messages courts ne circulent pas dans les mêmes canaux logiques que la voix ou les données, si bien qu’il est possible pour un utilisateur en communication téléphonique (avec un autre correspondant) de recevoir des messages courts simultanément.

Que nécessite le service SMS pour être acheminé ?

Le service SMS nécessite la mise en place d’un ou plusieurs serveurs spécifiques dans le réseau. Le serveur de messages courts (SMSC) assure le stockage des messages (dans des bases de données), la distribution des messages aux terminaux mobiles destinataires (quand ceux-ci se sont manifestés dans le réseau GSM auquel ils appartiennent) et le traitement des dates de validité des messages courts. Dès que le terminal mobile se manifeste, le réseau avertit le SMSC qu’il peut délivrer le message à son destinataire avec succès. Le dialogue entre le SMSC et le terminal mobile se fait à travers le MSC. Pour l’acheminement d’un SMS vers un terminal mobile destinataire, une passerelle est nécessaire : la SMS-G-MSC. Celles-ci route les SMS vers le MSC visité. Un SMS issu d’un terminal mobile est routé vers le SMSC du MSC associé au terminal mobile vers le MSC associé.

Comment mon opérateur peut-il mettre à jour mon mobile ?

D’après la figure précédente, l’échange direct de SMS entre la carte SIM (client) et un serveur sont possibles. Le terminal mobile ne sert que d’intermédiaire entre le client et le serveur et ne fait que relayer les messages courts. Ainsi, il devient possible de télécharger de nouvelles applications directement dans la carte SIM, à travers l’interface radio sans que l’abonné n’ait à remettre son terminal mobile à son opérateur.

Quels sont les canaux de communication de mon mobile ?

Un téléphone mobile GSM dispose de plusieurs types de canaux de transmission: · le canal de la voix (abonnement classique): la voix est encodée et transmise numériquement par le réseau GSM : c’est le canal de téléphonie classique; · le canal des données (service Data/Fax de GSM): les données (issues d’un PC relié au téléphone mobile) sont encodées de manière différente de la voix et transmises par le réseau GSM. Les données et la voix sont transmises sur les mêmes canaux logiques de trafic ; – le canal de signalisation: les messages courts transitent sur ce canal. Les canaux logiques de trafic permettent de transmettre la parole à 5,6 ou 13 kbit/s (selon le mode plein ou demi-plein) ou des données jusqu’à 12 kbit/s. Par contre les canaux logiques de signalisation n’autorisent qu’un débit de 800 bits/s. De plus, à ces 2 types de canaux logiques, il est nécessaire d’associer un canal logique de contrôle des paramètres physiques de la liaison. Ces 3 types de canaux logiques (et bien d’autres encore…) sont ensuite multiplexés dans des canaux physiques.

Quel est le format d’un SMS ?

La norme autorise la concaténation de 3 messages courts au plus. Pour un seul message transmis, la longueur des données sera de 135 octets correspondants à l’en-tête + adresse du port applicatif + données utilisateur. Avec 2 messages concaténés, les longueurs des données utiles sont de 260 octets correspondants à : · l’en-tête + @port + info. de concaténation + données utilisateur + en-tête + @port +info. de · concaténation+ données utilisateur…

Comment un SMS peut-il se retrouver sur la carte SIM ?

Le réseau GSM peut donc dialoguer avec la carte SIM grâce aux messages courts. Le transfert d’un SMS par le réseau vers une carte SIM utilise un identificateur spécifique au niveau de la couche transport. Lorsque l’équipement mobile reçoit un SMS de classe 2, il ne l’affiche pas et le transmet directement à la carte SIM en l’encapsulant dans une commande. La carte SIM peut alors activer une applet spécifique et acquitte la commande par une réponse  » 91XX  » signalant à l’équipement mobile qu’elle souhaite émettre une commande pro-active.